Historique


  • 1978–1979- Des hauts-parleurs mobiles sur une camionnette annoncent dans les rues de l’est de Montréal la venue prochaine d’une nouvelle radio dynamique et originale… CIBL!

  • 1980 –CIBL entre en ondes au 104,5 FM le 26 avril avec plus de 70 producteurs . L’antenne installée la veille sur le Stade olympique tient le coup.

  • 1981-Le groupe Rock et Belles oreilles prend d’assaut les ondes de CIBL et produit une centaine d’émissions originales. Faux bulletins de nouvelles, fausses publicités, parodies de chanson : tous des moments de radio délurés qui demeurent encore dans l’imaginaire cibélien.

  • 1981 – Le premier radiothon de CIBL est lancé et deviendra une tradition au fil des ans, qui se définit aujourd’hui comme le plus gros show radiophonique au Canada.

  • 1982- Une collaboratrice de l’émission culturelle La java des néons se fait remarquer à CIBL. Ce sera le début d’une longue carrière dans les médias pour Marie-France Bazzo.

  • 1985 – Victime de son succès, CIBL est non seulement une radio de quartier, elle devient le porte-voix des citoyens de Montréal. Sa diffusion est toutefois limitée aux quartiers de l’est de la ville, ce qui force la station à demander au CRTC de changer de fréquence pour étendre son aire de diffusion.

  • 1986- Une animatrice séduit l’auditoire de CIBL durant six ans par ses connaissances de la chanson française. Son nom? Monique Giroux qui demeure une ambassadrice engagée pour la station.

  • 1987 - Le CRTC refuse l’élargissement du territoire de diffusion de CIBL, mais cela n’arrête pas la bande de passionnés de poursuivre leur engagement pour que CIBL devienne la radio communautaire de Montréal.

  • 1988 – La bataille se poursuit devant le CRTC. 300 organismes appuient CIBL dans sa démarche d’élargissement de son ter­ritoire. Le CRTC accorde finalement à CIBL la permission de diffuser sur l’ensemble du territoire montréalais.

  • 1988- Line Beauchamp commence à s’impliquer à CIBL. Durant son passage, elle occupe les fonctions d’animatrice, de directrice-générale et de vice-présidente de la station. Près d’une décennie après son passage à CIBL, elle devient Ministre de la Culture et des Communications.

  • 1990 - Le 15 mai, le 101,5 FM étend sa diffusion à Montréal avec une puissance de 300 watts et CIBL fête son 10e anniversaire d’entrée en ondes.

  • 1990-1991- Les diffusions à l’extérieur des studios de CIBL augmentent la visibilité de la station et prouvent son avant-gardisme. L’émission Virgule 5 est diffusée tous les jours de l’été 1991 autour de la piscine intérieure Hochelaga avec fils et micros inclus!!! Les invités et l’animateur plongent dans la piscine en maillot de bain ou en sous-vêtements en surveillant les fils à proximité pour éviter l’électrocution.

Les Foufounes électriques accueillent aussi chaque vendredi en fin de journée les émissions de CIBL. Un chanteur peu connu à l’époque, un certain Richard Desjardins, fait entendre pour la première fois sa nouvelle chanson, Tu m’aimes-tu? L’histoire d’amour entre Richard Desjardins et Montréal est née…

  • 1990-1995 - L’auditoire de CIBL passe de 30 000 à 150 000 auditeurs.

  • 1995- L’émission Les pyjamas courageux réveille les auditeurs de CIBL avec l’humour de Jean-René Dufort.

  • 1996- L’ancien Premier Ministre du Québec Robert Bourassa accorde sa dernière entrevue publique à CIBL. L’enregistrement sera même utilisé par Radio-Canada pour sa production de la biographie Robert Bourassa: le premier ministre.

  • 1997 - CIBL dépose un projet pour l’obtention de la fréquence 95,1 FM en compétition avec, entre autres, Radio-Canada, CKVL et Radio Nord. Une intense mobilisation se crée autour du projet et devient la priorité de CIBL. Le CRTC attribue le 95,1 FM à Radio-Canada. Un revers difficile pour la station du boulevard Pie-IX qui ressort blessée après cette aventure de changement de fréquence.

  • 2001- La station risque la faillite, mais la force de ses 3 employés et de ses bénévoles permet à CIBL de poursuivre ses activités.

  • 2003 – La restructuration de CIBL est lancée. CIBL est maintenant reconnue comme entreprise d’économie sociale. Les bénévoles, les membres du conseil d’administration et les employés s’activent pour permettre à CIBL de retrouver une stabilité financière.

  • 2005 – La relance de la station est visible non seulement entre les murs de CIBL, mais aussi à Montréal. Le radiothon revient en force après quatre années d’absence. Monique Giroux et Yann Perreau assurent la présidence de l’événement qui permet d’amasser 40 000$.

La situation financière redressée, le conseil d’administration entreprend une réflexion stratégique qui a pour objectif d’actualiser la station. CIBL la radio libre devient CIBL Radio-Montréal.

  • 2005-2006 – CIBL fête ses 25 ans par un grand rassemblement au Centre des sciences de Montréal avec tous les producteurs qui sont passés entre ses murs durant le dernier quart de siècle. La station accueille plus de 600 personnes qui revivent des souvenirs et des moments intenses.

  • 2006- Une biographie radiophonique de la vie politique de la députée de Hochelaga-Maisonneuve, Louise Harel, est produite par CIBL pour ses 25 ans de vie parlementaire. Jacques Parizeau, Bernard Landry et Pauline Marois participent notamment à la biographie.

  • 2007- CIBL remporte les honneurs dans la catégorie Station de radio communautaire de l’année – marchés central et régional aux Rencontres québécoises de l’industrie de la musique 2007 de l’ADISQ. En plus, la Conférence régionale des élus et le Forum jeunesse de l’île de Montréal décernent à CIBL le prix La relève en place. Ce prix vise à souligner les efforts d’une organisation montréalaise ayant fait un effort exceptionnel pour faire place à la relève.
  • 2008- Lors du 28ème Radiothon, le projet de déménagement de CIBL dans l’édifice 2.22, au coeur du Quartier des spectacles, est confirmé.

À vous d’écrire le futur de CIBL…

LES DERNIERS AUDIO
Ce texte sera remplacé


Cyberlettre

Courriel:

Inscription
Se désinscrire

Nom de la personne:

Prénom:

Compagnie: